Dernières nouvelles

 

                             

 

Albert Hagenaars ( Bergen op Zoom, 7-4-1955) a commencé sa carrière artistique en tant que peintre et qu’exploitant de galerie. En 1980, il opta pour la littérature. Il étudia le néerlandais, passa beaucoup de temps en France et travailla comme critique littéraire pour différentes revues et Haagsche Courant (le quotidien de la ville de La Haye). Depuis 1982, il écrit aussi sur l’art moderne pour le service national des bibliothèques (Nederlandse Bibliotheek Dienst).

Au cours de ses nombreux voyages il a traversé les Etats-Unis, l’Amérique latine et surtout l’Extrème-Orient. En plus des voyages et les relations interculturelles contribuent à jouer un rôle important dans ses livres. Il a publié principalement des recueils de poésies et des romans. En outre, des ouvrages ont parus dans de nombreuses revues et recueils comme «La Poésie Néerlandaise des 19 et 20ièmes siècles en Mille et Une Poésies». Sa principale maison d’édition est In de Knipscheer à Haarlem, qui est spécialisée dans la littérature interculturelle.

On trouve dans son recueil ‘Spertijd’ des descriptions de villes françaises comme Lille, Chartres, Versailles et surtout Paris, auquel est consacré un cycle de 11 poésies. De nombreux autres textes ont vu le jour dans la capitale parisienne.

Du recueil ‘Linguisticum’ parut en 1994 une traduction française de Thérèse Punt-Trine, produit par Double You à Luxembourg.

Et en fin, en tant que lecteur de la maison d’édition Poëzie-uitgeverij WEL, Albert Hagenaars était concerné de très près par la publication de nombreux recueils d’autres poètes.

Cliquez ici pour quelques critiques